Assassin’s Creed : Origins – test accessibilité by Cad

Nous ne sommes pas à notre premier Assassin. Après le Black Flag et les aperçus de Unity et Syndicate comment passer à côté du tout nouvel Asssassin’s Creed : Origins pour en tester l’accessibilité au handicap. Se renouvelle-t-il également sur cet aspect ?

audio

 

 Editeur   Ubisoft
 Développeur   Ubisoft Montréal
 Type   RPG / Action
 Date de sortie   27 Octobre 2017
 Classification   18 ans et plus

Doit on encore présenter cette licence phare d’Ubisoft qui en est à son dixième jeu de la franchise ?

Ce jeu d’aventure vous emmène à travers l’Histoire avec un grand H. Elle nous fait revivre des événements réels tout en mettant en scène une guerre sans fin entre Assassins et Templiers. Les premiers se veulent les défenseurs de la liberté individuelle. Les seconds, les templiers,désirent contrôler le monde. Saupoudrez tout cela d’une touche de « précurseurs ». Ces entités que nous avons assimilés aux dieux de l’antiquité. Vous obtenez une intrigue qui se déroule à travers les âges et les générations. Pour la suivre, en utilisant l’ADN et la mémoire génétique, vous incarnerez la mémoire des acteurs de cette guerre.

   

Et dans Asssassin’s Creed : Origins, on remonte aux origines, comme l’indique son titre. Ici, vous allez suivre l’histoire du tout premier assassin, Bayek, et de sa femme Aya dans l’Egypte antique. Vous voici donc sous le règne de Ptolémée en 49 avant l’ère chrétienne dans la peau d’un Medjay, sorte de shérif de l’époque. Il perd son fils dans un conflit avec des prêtres masqués et prend le chemin de la vengeance… jusqu’où nous mènera-t-il ?

   

Asssassin’s Creed : Origins est donc un jeu d’aventure en monde ouvert. Vous devrez explorer et combattre pour suivre divers quêtes. Il se classe donc dans les jeux de rôle plus que jamais puisque vous y évoluez en niveaux, vous développez des compétences. De plus, vous trouverez, fabriquerez et améliorerez votre équipement en collectant des ingrédients pour vous préparer à attaquer les ennemis en fonction de leur niveau. Tout cela s’inscrit dans un scénario aux personnages forts et un univers très riche. Toutes les composantes d’un RPG et de son ancêtre le jeu de rôle « papier ».

Et c’est bon ! Je vous invite à lire les articles qui reprendront en détail tout le contenu d’Asssassin’s Creed : Origins. Vous pourrez également lire comment la franchise, après un pause, s’est réinventée pour éviter la lassitude ressentie dans les derniers chapitres.

Essai réussi à mon sens ! L’histoire, les quêtes secondaires, les personnages et les détails historiques d’Asssassin’s Creed : Origins nous plongent dans cette époque antique et on en oublie presque les mécanismes purs de jeu. Quand vous ramenez un corps à sa famille, vous oubliez vite que c’est une quête « Fedex » qui vous demande d’amener un objet du point A au point B… et ça fait un bout de temps que je ne l’avais pas ressenti.

Mais vous le savez, ce qui nous intéresse, c’est de savoir si le jeu permet à tous de jouer, et plus particulièrement aux gamers en situation de handicap. Voyons cela en détail, mais on a un peu grincé des dents.           

 

audio

 Si j’ai un handicap moteur ?

  4 / 10  

 

 

Notre premier réflexe est toujours de regarder les menus avec l’espoir d’y trouver un onglet accessibilité. Mais cette fois déception à plusieurs niveaux.

Non seulement Asssassin’s Creed : Origins ne propose pas de menu dédié, mais dès le départ on voit que l’utilisation fine du stick va être essentielle. Heureusement, il existe la possibilité de régler la sensibilité du stick. Cependant, avec 10 crans au total sur chaque axe, la variation n’est pas flagrante.

En effet, au lieu d’aller directement d’un bouton à l’autre du menu d’un coup de stick, vous avez un pointeur et vous devrez « viser » la case de votre choix avec. Assez inédit et pas très intuitif à utiliser.

Nous sommes donc aller fouiller les menus de réglage et les commandes. Comme vous le voyez, toutes les touches de la manette sont utilisées. Il en est sûrement de même pour les autres versions. De ce fait, il vous faudra jongler entre les gâchettes, sticks et boutons pour les phases de combat.

Cependant, il existe un réglage « alternatif » qui sera tout de même bien utile. En effet, au lieu des gâchette et bouton droits, vous utiliserez deux des boutons pour combattre. En contrepartie, ça met le mode « Parkour » sur la gâchette. Vous devrez la maintenir appuyée pendant les phases d’escalade et fuite très fréquentes.

Notez également que plusieurs fonctions nécessitent un appui long sur la touche. Il faut appuyer pour valider une décision : une vente ou un choix important. De plus, la croix vers le haut vous permet de passer en vue d’aigle par un coup simple. Pour faire apparaître les objets utilisable, il faut rester appuyé. Autrement dit, l’appui long est très souvent utilisé. Ca surprend quand vous vous retrouvez en aigle alors que vous cherchiez un coffre !

Vous n’aurez cependant pas besoin de parcourir l’écran pour cliquer sur les différents éléments. L’interface est informative et vous pouvez d’ailleurs en réduire la quantité d’information.

Dans les bonnes nouvelles, on notera des aides utiles. En effet, il existe une aide à la visée sur les ennemis, tout le temps ou uniquement à cheval. C’est particulièrement utile pour la chasse quand il s’agit d’atteindre un animal rapide au vol. Un mode de voyage automatique est aussi pratique pour moins de fatigabilité, mais il est assez capricieux et il m’est arrivé de me retrouver dans un lac ou que le cheval refuse le mode automatique.

 

Le niveau de difficulté « Facile » est également une bonne nouvelle pour adapter la difficulté à votre niveau.

Malgré quelques bonnes options, comme la visée ou la difficulté, le jeu risque d’être compliqué à maîtriser dans les phases d’action. Racontez-nous votre expérience !

 

audio

 Si j’ai un handicap auditif ?

 6/10  

1 - sourd

 

Concernant le handicap auditif, le jeu se contente des bases qui sont déjà assez solides.

   

En effet, le jeu permet de jouer indépendamment sur les différents éléments sonores. Vous pouvez baisser la musique, les effets… On trouve également une option inédite, le boost des paroles. Celui-ci va vraiment vous permettre de ne rien louper de l’histoire.

   

Pour renforcer cette approche, vous avez des sous-titres, un incontournable, dont la police est blanche et de taille standard. On a du mal à voir dans le désert ou sur fond clair.

Faute de personnaliser cette police, Asssassin’s Creed : Origins vous permet d’ajouter un fond sombre pour rendre le texte plus visible. C’est assez rare pour le noter.

Enfin, et ça tout le monde l’appréciera, les termes spécifiques de l’époque ont été laissés en arabe dans le pack audio. Vous le voyez, ils sont traduits entre crochet dans les sous-titres. Notez également que le locuteur est identifié par son nom pour savoir qui dit quoi.

Une fois identifié, les ennemis sont très visibles. Mais dans le cas contraire, il y a peu d’alertes alternatives.

La vibration est utilisée cependant pour vous prévenir qu’une attaque chargée et prête à lancer. C’est aussi le cas pour signaler avec finesse la proximité d’un point clé lorsque vous scrutez en mode aigle…

On aurait aimé plus de personnalisation dans les sous-titres, en taille, couleur, informations sur l’environnement dans le texte (musique, cris…). Sur ce dernier point, c’est en entendant les gens aux alentours que vous pouvez repérer des quêtes ou des ennemis. Ce n’est pas retranscrit en sous-titre ou par un indicateur visuel, c’est dommage.

 

audio

Si j’ai un handicap visuel ?

 3/10  

  1 - vue

 

Contrairement aux anciens opus bien plus… dirigistes visuellement, Asssassin’s Creed : Origins se veut plus immersif pour renforcer le côté rôle. 

   

Exit les mini-cartes, barre de vie et autres représentation des touches colorées qu’on avait dans Unity ci-dessus. L’interface s’affiche en cas de besoin (barre de vie dans les combats) et le blanc est à l’honneur.

   

Les informations sont réduites à l’essentiel, comme le minuscule point blanc qui sert de réticule de visée où mes lointains petits triangles blancs qui vous indiquent les objets utiles ci-dessus.

Si c’est compréhensible pour l’immersion, on aurait vraiment apprécié de pouvoir choisir une autre couleur que le blanc. Pouvoir changer la taille des éléments serait également important, surtout la visée.

Un conseil, jouez avez l’arc de prédateur, vous tirez de très loin avec un zoom important et une visée claire. Et surtout, utilisez l’option de visée complète !

Les ennemis repérés par avance sont bien visibles, même au travers des murs, donc c’est utile.

 

audio

Si j’ai un handicap mental ?

 5/10  

 1 - mental

 

Les jeux de type rôle sont toujours complexes à aborder pour un public en situation de déficience mentale ou troubles de la compréhension.

En effet, Asssassin’s Creed : Origins est riche en activités différentes et demande de « penser » son personnage en termes d’équipements différents ou de choix de compétences. de s’adapter suivant le type d’ennemi, de suivre des intrigues ou des énigmes. Tout cela est envisageable, mais avec des outils qui permettent de ne pas être bloqué dans sa progression.

Le jeu est entièrement doublé en français et on peut mettre le focus sur les dialogues par les options. Cela évite d’être distraits et de se concentrer sur l’essentiel.

   

Le jeu vous explique dans la première partie comment utiliser le jeu. D’un côté beaucoup de choses sont écrites, les touches utilisables sont toutes en blancs donc peu différenciées. Mais un bon point est que les apprentissages et le choix des compétences sont illustrés par des icônes clairs et des vidéos de mise en situation.

On déplore que ces apprentissages ne puissent être répétés dans une partie plus « bac à sable » comme c’était le cas dans For Honor pour un meilleur apprentissage.

   

Le principal souci dans Asssassin’s Creed : Origins sera très certainement de se repérer dans l’espace. Tout d’abord il y a les quêtes dont les icônes diffèrent mais sont tous dorés. Ensuite, la mini-carte a été retirée au profit d’une bande mobile en haut d’écran… Cette méthode de repérage déjà rencontrée dans d’autres jeux à toujours posé problème quand on a du mal à se repérer.

Enfin, si les ennemis repérés sont une bonne chose. Mais on les voit à travers les murs et de très loin et cela risque aussi de poser question. Il n’y a plus non plus de rappel des touches utilisables permanent, les touches utilisables n’apparaissent que lorsque vous êtes vraiment proche de l’objet.

 

Par contre, il y a des éléments aidants. D’abord le fait de pouvoir afficher la route à suivre et la prendre automatiquement. Enfin, avoir un niveau de difficulté « Facile » est particulièrement apprécié !

   

 

Le jeu est suffisamment visuel dans ses cartes et indications pour aider à se repérer quand on ne lit pas. Mais la diversité des tâches et la volonté d’immersion qui cache pas mal d’info utiles risque de vous compliquer la vie.

 

audio

Notre avis

 

C’est typiquement le genre de jeu qui me font dire qu’il nous faut distinguer l’aspect accessibilité et le côté plaisir de jeu.

Asssassin’s Creed : Origins est un excellent jeu en soit. Il est riche, bien réalisé, abouti et tenant compte de son passé pour atteindre un des meilleurs épisodes de la franchise. Pour tout cela il mérite une bonne note et l’équipe a beaucoup aimé son ambiance, ses graphismes (et encore on est sur Xbox One avec écran HD simple), son intérêt historique sur la vie antique…

Cependant, nous concernant, il manque pas mal d’éléments pour être vraiment accessible au plus grand nombre. Espérons que pour les prochains titres, on gardera cette optique de jeu riche. Mais en développant les options d’accessibilité, en augmentant la personnalisation de l’expérience de jeu.

Review Scores

4.5
  • Motricité - 4
  • Auditif - 6
  • Visuel - 3
  • Cognitif - 5

Votre avis nous intéresse ! Quelles difficultés avez-vous rencontré avec ce jeu, ou d'autres ?