le jeu vidéo autrement

Preview : Watch_dogs 2

audio

Bienvenue dans la baie de San Fransisco, puisque c’est dans cette ville bien connue des états unis que se déroule cette nouvelle aventure dans le monde du hacking.

wd2-5

Lors de la Paris Games Week de cette année, nous avons eu l’occasion d’assister à une démonstration en direct du second épisode de la franchise Watch Dog.

wd2-3

Son grand frère avait eu un accueil un peu mitigé, même si l’équipe l’avait apprécié (voir notre test de l’époque et son 8/10) justement pour ce qu’on lui reprochait : tout contrôler avec une simple touche. Vous imaginez bien que ça nous simplifiait grandement la vie.

Mais passons à ce deuxième opus ! On garde la toile de fond, une ville hyper connectée et contrôlée par un logiciel, le CtOS, qui espionne tout le monde et collecte des tonnes d’informations.

Si dans le premier il s’agissait de venger la mort de ses proches pour Aiden, on passe ici à une tout autre motivation moins… angoissante : un groupe d’idéalistes à l’esprit punk, menés par notre héros Marcus, et de génies du hack veulent détruire ce système. On retrouve d’ailleurs T-Bone du premier épisode qui était déjà dans cet état d’esprit.

wd2-2

 

Pour ce qui est du gameplay, on a pu voir Marcus se déplacer avec aisance dans la ville en mode Parkour, sautant les clôtures et autres obstacles pour semer les poursuivants. Il possède également un téléphone capable de contrôler tout ce qu’il croise pour faire diversion et autres manœuvres comme de contrôler les véhicules à distance pour les utiliser comme bon lui semble.

wd2-4

Un des points qui étaient reprochés au premier épisode était la conduite considérée comme trop réaliste.

On nous a donc montré une mission qui consistait à piquer la voiture de promotion d’un film, à la relooker aux couleurs du groupe pour lui faire de la pub (les followers sur internet sont le moyen de gagner en notoriété et compétences nous a-t-on dit), et à se lancer dans une course, comme il y avait dans le premier jeu, à travers la ville avec des points de passage et un temps limité. Aucun doute, on se dirige vers quelque chose de plus arcade et donc plus facile à maîtriser, on en demande pas mieux !

On a également pu voir que Marcus avait bien plus d’outils que son simple téléphone : il possède un drone pour faire du repérage et du contrôle à distance, comme dans Ghost Recon, et un Jumper, un petit engin motorisé téléguidé avec un bras articulé pour agir à distance.

La part belle est laissée à l’infiltration, mais si besoin Marcus est également très bon au corps à corps ou avec une arme. Donc tout pour agir efficacement !

Le jeu sort demain, nous sommes impatients de mettre la main dessus pour vous en dire plus. S’il garde la maniabilité du premier, surement un bon jeu d’aventure accessible.

 

One Response so far.

Poster une réponse