Spider-Man : notre test accessibilité

Lecture intro

Ça n’est pas tout de faire des salons et des interviews, mais comme promis sur twitter, on reprend nos tests d’accessibilité avec Spider-Man !

Jaquette Spider-Man
Editeur Sony entertainment
Développeur  Insomniac Games
 Type  Aventure
 Date de sortie  07 Septembre 2018
 Classification  16 ans et plus

Les jeux Spider-Man suivent le rythme des films. On en est donc à pas moins de 30 jeux qui mettent en scène ce super-héros de Marvel parmi les plus appréciés.

Ce Spider-Man est le travail d’Insomniac Games. On leur doit d’ailleurs des titres comme Spyro, Ratchet et Clank ou Sunset Overdrive. On s’attend donc à quelque chose de dynamique !

C’est donc un jeu d’aventure en milieu ouvert qui reprend les classiques du genre. De ce fait, Spider-Man se construit autour d’une histoire principale, bien scénarisée et de quêtes et missions secondaires. Elle vous demandera 25 à 30h de jeu.

Vous aurez également tout une série de petites activités comme la collecte d’objets. Vous y gagnez des jetons différents par activité. Certains vous permettent d’acheter des costumes, d’autres des gadgets ou enfin des compétences. Ces dernières se divisent en 3 arbres distincts pour choisir votre style de jeu, plutôt combatif, défensif ou furtif.

Spider-Man vous demandera surtout de combattre dans un système très dynamique et visuel. Ce n’est pas toujours facile à prendre en main, nous le détaillerons. Mais une fois maîtrisées, les mécaniques sont assez répétitives et s’enrichissent de combo et coups spéciaux.

Il y a également des mini-jeux de réflexion dans le laboratoire, des objets à ramasser en ville, des antennes à régler pour débloquer des zones, un peu comme dans les jeux Ubisoft… Il y a donc de quoi faire.

Les mouvements de Spider-Man entre les gratte-ciels sont très fluides et donnent une sensation de liberté et de puissance. Mais encore faut-il le maîtriser là aussi.

Enfin, c’est un jeu à la construction très cinématographique avec de nombreuses scènes dignes d’Hollywood et à la hauteur des films !

Maintenant, qu’en est-il de son accessibilité ? Notre traditionnelle question, alors regardons ça de plus prêt. En tout cas, c’est une question qui vous est posée dès le début de votre partie :

audio

 Si j’ai un handicap moteur ?

 4 / 10

 


C’est pour les personnes qui ont des problèmes moteurs que Spider-Man va être le plus compliqué.

En effet, le problème principal est qu’il n’y a pas de possibilité, sur console du moins, de modifier les contrôles alors que toutes les commandes sont utilisées.

Heureusement, certains éléments sont là pour vous simplifier la vie. Comme le fait de pouvoir rendre les Quick Time Event (ou QTE) automatiques. Ce sont ces séquences de jeu où il faut matraquer ou enchaîner les touches au moment où elle s’affichent à l’écran.

Vous pourrez également adapter la sensibilité et les éléments de caméra à votre goût. Mais cela ne couvre pas des zones extrêmes de sensibilité.

Il reste un problème essentiel : le jeu est beaucoup tourné autour du combat. Cela va donc vous demander de maîtriser le déplacement de la caméra et l’enchaînement de coups. Et plus vous progressez, plus il vous faudra ces coups pour tenir face aux vagues d’ennemis. Par exemple, L3+R3 pour le pouvoir de tenue, triangle+rond pour le finish…

Le niveau facile du jeu résout une partie du problème, mais même ainsi, des personnes comme Pascal ou Nico qui maîtrisent mal la manette ont eu beaucoup de mal.

Abusez de la touche triangle qui cible l’ennemi face à vous pour s’en rapprocher. De ce fait, c’est une sorte d’aide à la visée pour se recentrer.

audio

 Si j’ai un handicap auditif ?

7 / 10

1 - sourd

Si vous avez un problème auditif, on retrouve quelques aides appréciables dans le menu d’accessibilité. Vous pourrez paramétrer le son selon vos besoins en renforçant les voix, ou réduisant la musique.

D’ailleurs, Spider-Man vous permet d’agrandir et d’ajouter un fond à vos sous-titres. Cela permet donc de suivre l’histoire plus facilement. Mais notez que certains sons et dialogues d’ambiance, ou n’apparaissent pas dans les sous-titres.

Enfin, la personne qui parle est identifiée en début de texte, mais pas différenciés par une couleur ou un portrait.

Pour ce qui est du gameplay, Spider-Man a un 6e sens qui l’alerte et prévisualise les danger, et ça c’est bien pratique.

En effet, vous êtes prévenu par un effet autour de la tête et par la trajectoire de la balle si c’est une arme à feu. Enfin cette trajectoire devient rouge en cas de tir imminent. Donc en combat on peut prioriser les actions : éviter les tirs, repérer le danger et cibler.

Notez également la mini-carte en bas à droite qui affiche les éléments de jeu, ennemis…

On peut donc toujours améliorer certains éléments, mais Matboss a apprécié le jeu en l’état sans difficultés.

audio

Si j’ai un handicap visuel ?

5 / 10

  
1 - vue

Les choses sont assez mitigées et dépendront beaucoup de votre trouble visuel.

Par exemple, le jeu ne comporte pas de filtres pour le daltonisme et comme c’est sa couleur de base, on a beaucoup de rouge dans les graphismes, l’interface, la mini-carte… c’est également là couleur d’alerte pour indiquer un tir imminent.

Spider-Man risque donc de poser des problèmes aux personnes daltoniennes.

Par contre, pour les les personnes dont la vue est faible, sachez que c’est le blanc qui sert pour les pointeurs, les alertes simples. C’est parfois peu visible sur un fond clair et cela pourra vous perturber.

La caméra est très mobile, donc il faudra s’adapter à ce mouvement pour repérer les ennemis qui sont parfois au milieu de la foule sans être identifiés comme ennemis par une marque. Il faut donc bien repérer les modèles qui sont assez récurrents pour savoir qui est l’ennemi.

Pour le reste, la mini-carte aide à repérer les éléments clés, en appuyant sur R3 on voit apparaître dans l’environnement des rayons lumineux dont la couleur change suivant ce qu’il indique : vert pour un sac, jaune pour la quête, rouge pour un combat…

Regardez quelques vidéos du gameplay sur Youtube pour vous assurer que Spider-Man convient à votre vue.

audio

Si j’ai un handicap cognitif ?

  6 / 10

 
1 - mental

On va avoir quelques bonnes choses dans Spider-Man qui vont rendre le jeu plus accessible pour les personnes ayant un trouble cognitif. En commençant par le niveau de difficulté réglable selon ses capacités.

On aurait aimé plus de degrés et un niveau très simple, mais c’est un bon point.

Comme beaucoup de jeu d’aventure/action, Spider-Man vous plonge rapidement dans l’histoire et vous apprend les éléments de jeu au fur et à mesure. On a malheureusement beaucoup d’information données par écrit, comme ci-dessous. Mais dans le menu, les compétences et coups spéciaux sont accompagnés d’une courte vidéo. Cela permet de mieux comprendre ce que fais chaque action/compétence.

Prenez donc le temps de les regarder pour mieux les utiliser en jeu.

Le menu est clair. Même si les entêtes du bandeau supérieur sont écrits. Cependant le contenu est imagé, les codes couleurs (jaune pour active) correspondent aux informations en jeu et la récompense bien visible.

Quant aux compétences, l’arbre utilise des icônes représentatifs. De plus, la touche utilisée est mise en avant dans le texte. Enfin, il y a une vidéo expliquant l’effet.

Il est dommage de ne pas avoir un mode « entraînement des compétences » pour bien l’assimiler hors temps de jeu. Surtout qu’il y a de nombreux coups à terme.

Note importante pour les non-lecteurs, Spider-Man est intégralement en français.

Cependant, c’est un jeu dynamique comme nous le disions en introduction. La caméra bouge souvent. Donc les personnes qui ont le plus de mal à se repérer dans l’espace et à maîtriser le mouvement par joystick seront en difficulté.

Pour Pascal et d’autres, décoller du sol a été déjà compliqué et donné lieu à de bonnes rigolades avec notre Spider-Man piéton !

audio

Notre avis

Sur le fond, Spider-Man est un jeu d’action très dynamique. On y retrouve tout les ingrédients d’un film Marvel (oui, l’humour constant aussi). Ca explose de partout, on vole d’une activité à l’autre, donc les amateurs du style s’y retrouveront forcément !

Et on a aimé, surtout que graphiquement il est au rendez-vous.

Par contre, la prise en main a posé des problèmes à pas mal: que ce soit pour Nico qui d’une main ne pouvait pas tout maîtriser, ou comme nous l’évoquions, ceux qui ne s’en sortent pas avec la 3D et notamment le contrôle du personnage.

Par contre, des joueurs plus aguerris comme Zelda, Matboss ou Zizou, les adaptations intégrées comme le niveau facile ou les sous-titres ont suffit.

Review Scores

5.5
  • Moteur - 4
  • Auditif - 7
  • Visuel - 5
  • Cognitif - 6

Votre avis nous intéresse ! Quelles difficultés avez-vous rencontré avec ce jeu, ou d'autres ?