le jeu vidéo autrement

Preview : Ghost Recon Wildlands

audio

Continuant notre visite du stand Ubisoft de la Paris Games Week 2016, c’est vers Ghost Recon Wildlands que nous nous sommes tournés pour une présentation du jeu en live par l’équipe de développement, non jouable donc.

On nous explique par le trailer que ce 10ème titre de la série Ghost Recon consiste à diriger 4 agents américains infiltrés en Bolivie, le plus gros fournisseur de drogue au monde dirigé par un cartel sans pitié, Santa Blanca. Et il n’a pas l’air commode !

Grande nouveauté de cette version par rapport aux 9 précédentes, c’est un environnement en monde ouvert, le plus grand qu’Ubisoft ait jamais créé. Au niveau contexte, on abandonne le futur lointain pour revenir aux origines, un univers dans un futur proche et réaliste.

grw-2

L’immense carte est divisée en secteur, chacun d’entre eux étant dirigé par un boss et se spécialisant dans un secteur du trafic bien particulier. Un système de découpage qu’on retrouve dans nombre des titres Ubisoft, notamment les Assassin’s Creed. Vous l’aurez deviné, au fil de nombreuses missions, il vous faudra traquer et éliminer chacun d’entre eux pour remonter jusqu’au patron. Mais vous êtes libre de l’ordre, de faire ou non les missions secondaires… monde ouvert nous le disions.

Ensuite, on nous a montré la personnalisation du personnage dans ses moindres détails. Les possibilités sont nombreuses, même s’il manque encore de la variété. Autre point particulier, la possibilité de démonter votre arme principale pour en choisir chacune des pièces et ainsi la fignoler pour votre façon de jouer. Et accrochez vous, vu le nombre d’armes et de pièces disponibles, on nous a annoncé pas moins de 10 000 possibilités d’assemblage. De quoi trouver l’arme parfaite.

grw-3 

Enfin, nous avons attaqué la mission présentées par 4 développeurs d’Ubisoft : il s’agissait d’entrer dans un camp pour y récupérer le contenu d’un ordinateur qui permettrait de remonter au boss de la région dont la mission est de faire disparaître les corps de toutes les victimes du cartel… on l’aime déjà celui-là. Le choix tactique est totalement libre. Dans la présentation, deux snipers arrivaient en hélicoptère et se positionnaient sur les hauteurs autour du camps pendant que les deux autres approchaient par la route.

   La première phase consiste, pour tous les membres, à observer le camp avec des drones ou en vue directe pour marquer un maximum de points et ennemis. Une fois que c’est fait, les deux agents aux sols avancent doucement. Quand des ennemis sont sur le chemin, les tireurs numérotent les cibles pour savoir qui tire sur quoi et déclenchent le tir simultané. Ils posent les bombes au points de défense pour couvrir leur retraite et avance doucement mais sûrement jusqu’au fameux ordinateur repéré en visitant le camp.

grw-4

On notera qu’il y a un cycle de jour / nuit et une météo changeante qui viennent pimenter les choses.

grw-1

Une fois l’information obtenue, c’est le feu d’artifice puisque le groupe s’est fait repérer. Ca tire dans tous les sens, les bombes sont déclenchées, l’un des snipers a récupéré le véhicule et fonce dans la grille pour venir récupérer ses potes coincés dans le camp sous le feu ennemi… la méthode moins discrète, mais tout aussi efficace !

C’est donc un jeu de tir tactique puisque la méthode « je fonce dedans » est tout de même difficile vu l’infériorité et qu’il est préférable d’être bien coordonné. Les graphismes et l’ambiance sonores sont de bonne qualité et réalistes… A priori jouable en solo, en multijoueur local ou en ligne. A suivre !

 

One Response so far.

Poster une réponse