Evil within

Tout d’abord, meilleurs vœux en ce début d’année 2015 !!

Quelques semaines de silence en raison des fêtes et autres obligations, mais nous revenons de plus belle, enfin… façon de parler puisque beau n’est pas le premier adjectif qui est venu à nos testeurs en s’attaquant à Evil Within

evil jaquette

Editeur
Developpeur
Type
Date de sortie
Classification
Bethesda Softworks
Tango Gameworks
Action / Survival Horror
14 octobre 2014
18 ans et plus

Shinji Mikami, un nom bien connu des fans de jeux d’horreur puisque c’est le père de la série de jeux « Resident Evil ». Enfin… jusqu’au 4e épisode en 2005, un des meilleurs, encore classé parmi les meilleurs jeux de tous les temps. C’est effet en 2005 que Mikami quitte Capcom et la série en a vraiment souffert.

Alors quand Mikami annonce un nouveau survival horror, on est impatient de mettre la main dessus et on est pas déçu ! Frissons garantis.

Interface


 
C’est à moitié rassuré que l’équipe lance le jeu, vu que le jeu d’horreur n’est pas la spécialité de nos testeurs.Une fois passé les premiers « quelle horreur ! » de Matboss, »ça me dérange ce genre d’image » de Nono ou encore le « je vais faire des cauchemars cette nuit » de Kitoo, nous avons pu continuer le test du bout de la manette.evil2Premier souci, c’est la nécessité d’installer le jeu sur le disque dur de la console, les mises à jour et le réglage de la luminosité de l’écran. Ca demande une connaissance de la machine, un apprentissage ou une aide pour la plupart de nos utilisateurs.evil4
Une fois en jeu, l’interface et simplissime : une barre représente votre vie, vous voyez l’arme corps à corps portée et celle à distance équipée. Un symbole en haut de l’écran vous prévient quand un ennemi vous observe ou vous a repéré.
Côté inventaire et menus, c’est assez imagé : des icônes devant chaque onglet ou élément, des valeurs chiffrées ou icône de taille grandissante… c’est assez visuel pour s’y retrouvé sans savoir lire, on apprécie forcément.
The Evil Within_20141022195231
En jeu, le trajet à suivre n’est pas toujours précisé, mais les actions sont bien indiqués. Lorsqu’une action est possible, vous voyez apparaître un icône pour la représenter et la touche à utiliser pour le faire.
Seul défaut, sur certaines portes, l’icône d’ouverture n’apparaît pas et c’est perturbant, au point pour certains de faire demi-tour : pas d’icône, c’est que ça s’ouvre pas.
 

Gameplay

Tout est fait pour que vous vous sentiez toujours en tension, craignant de tomber à la première erreur… et c’est le cas ! Il faut bien anticiper les choses et observer pour agir au mieux.Dès que vous êtes au corps à corps, vous le payez cher, en vie surtout. Il faut donc se faufiler sans bruit, attirer l’ennemi au loin en jetant un objet pour faire diversion et donc ne pas foncer droit devant… à moins d’être poursuivi par un fou furieux avec une tronçonneuse ou tout autre objet contondant !evil3La difficulté est réglable au départ (icône en forme de crâne, de 1 à 3), mais il faudra tout de même une bonne maîtrise de la manette et surtout savoir anticiper les actions de l’ennemi pour progresser. « Ce n’est pas évident, il faut être rapide et discret en même temps, sinon on se fait couper la tête ! » explique Jukebox.Comme souvent, le personnage se déplace avec un stick et la vue avec l’autre. Il faut donc bien diriger les deux et « c’est dur de se repérer avec la caméra » déplore Cop.
« C’est trop rapide, j’ai pas compris les touches » se plaint Nono puisqu’en effet, on est directement plongé dans l’action. Mais un petit rappel des touches dans le menu, voire un changement de la configuration pour Nico pour l’adapter à sa motricité suffisent pour permettre de jouer.
 
 

Graphisme

Vous l’aurez deviné « C’est comme un film », « on dirait comme Resident Evil » nous dit spontanément Matboss qui a reconnu le style de Shinji Mikami. Bref si les scènes gores et les monstres ignobles ne vous rebutent pas, ce jeu est pour vous !Nous avons testé le jeu sur Xbox 360, et pourtant les graphismes sont de qualité et pas loin de décrocher un 9 sur 10 sur le groupe.

Ambiance

Le must du jeu reste son ambiance. Malsaine, stressante à souhait, sombre… ce ne sont pas les qualificatifs qui manquent pour marquer cette sensation oppressante qui ne vous quitte pas de tout le jeu sans être trop forte pour rester supportable. Le dosage est subtil.Je n’avais pas ressenti cela depuis Alan Wake. Avec un home cinéma, le vent, les bruits environnants et j’en passe vous feront sursauter à tout moment.

 Global

« J’adore, c’est gore ! » Ce n’est pas un slogan, mais l’avis de Nico. Un jeu qui en tout cas ne laisse pas indifférent.Le côté infiltration et le fait que la moindre erreur ou inattention se paye à coup de hache font que la note baisse un poil, mais dans l’ensemble un très bon jeu.
1 - vue L’ambiance très sombre du jeu rend les détails peu visibles, mais le réglage de la luminosité et le fait que les objets clés sont en surbrillance permet de tout de même s’adapter.  Cop lui attribue un 7 global avec un 6 en Gameplay à cause de ce point là.
1 - motricité C’est un jeu qui demande de la manipulation : bouger les deux sticks pour avancer en gardant l’ennemi à l’oeil et être prêt à agir, c’est compliqué avec des problèmes moteurs comme Nico, mais en modifiant les touches et en prenant le temps, le jeu reste sympathique. La note tombe à 6 avec 5 en gameplay pour Nico
1 - sourd  Malgré le fait d’être appareillé, Matboss a bien apprécié le jeu et il met une note finale de 8,5 avec un 9 sur l’ambiance sonore. Elle lui convenait donc bien.Les sons apportent surtout énormément à l’ambiance, sans être essentiels pour jouer.
1 - mental  Les icônes et indications à l’écran sont nombreux et aident donc bien les personnes ne sachant pas lire. Le plus problématique, c’est la capacité à anticiper l’adversaire pour passer discrètement, se cacher quand il le faut… Mais ça n’arrêtera pas une personne persévérante. Kitoo n’aimant pas le style termine sur un 5 à cause des graphismes trop gores et Jukebox un 7, les deux mettant un 6 sur le gameplay.

 

 

 

Votre avis nous intéresse ! Quelles difficultés avez-vous rencontré avec ce jeu, ou d'autres ?